30

Jan
2017

Les orangers de Séville

Ecrit par :patrick/ 940 0

Une des choses qui sautent aux yeux lorsqu’on arrive à Séville pour la première fois, c’est cette incroyable présence d’orangers dans la ville. Ils sont aussi nombreux que les parcmètres à Paris, se succédant les uns aux autres, ornant les rues, les places, les ruelles et les placettes…cette présence a explosé dans les années 70 où on a plus que triplé la présence des orangers dans la capitale andalouse.

Pour comprendre sa présence, il faut remonter au Xe siècle, date à laquelle les Califes de Cordoue donnèrent à l’oranger un rôle ornemental prépondérant. Ce sont bien les Arabes qui l’introduisirent depuis l’Inde, la Syrie, la Palestine jusqu’au pourtour méditerranéen et le plantèrent dans les rues, les jardins, les patios privés tout comme ceux des mosquées de Cordoue et de Séville.

Une des particularités de la variété de cette orange sévillane, la « Sevilla »,  est d’être extrêmement amère. Tout un chacun, au détour du Parc Maria Luisa, se laissera aller à goûter une de ces belles oranges. Mal lui en prendra…

Aujourd’hui, plus de 40000 orangers donnent à cette ville une touche particulière. Le vert de ses feuilles, l’orange de son fruit semblent inexorablement liés à la ville. On n’imagine plus  Séville sans cette présence rassurante. Il rassure et apporte aussi de l’ombre…

L’oranger est également un acteur économique…on fabrique beaucoup de choses à partir de l’orange sévillane. Plus de 800 tonnes de fruits sont chaque année récoltées pour fabriquer de la marmelade qui fera le bonheur des consommateurs britanniques. On raconte même que la marmelade de la Reine Elisabeth II est faite avec les orangers du patio du Palacio de las Dueñas.cosas de Sevilla !

Au delà de son aspect visuel, ce qui marque le plus le visiteur, ce dont Séville  ne se lasse pas, c’est l’odeur de l’azahar, . A partir de l’éclosion de la fleur de l’oranger, la ville va garder pendant plus d’un mois une sorte de fragrance qui ne ressemble qu’à elle…fragrance qui enivre la ville, lui donne cette particularité qu’on garde en mémoire olfactive.

Et dès que les orangers embaument  Séville, on sait que l’hiver est fini, que les belles journées chaudes et la Feria ne sont pas loin…

 

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.