30

Jan
2017

Le pèlerinage du Rocio

Ecrit par :patrick/ 643 0

Il y a plus de cinq siècles, dans les marais longeant le Guadalquivir, un berger andalou découvre une statue de vierge au charme imprécis. Sans le savoir, il sera  à l’origine d’une vénération qui ne se dédira jamais: celle que tout un peuple voue à la Paloma Blanca, la Vierge du Rocio.

Ainsi, chaque mardi qui précède la Pentecôte, des centaines de milliers d’hommes et de  femmes en costume andalou et robe de gitane partent des quatre coins de l’Andalousie pour plusieurs jours de marche, de fête et de religiosité en direction de ce qui devient pour eux le centre du monde : El Rocio.
Le dimanche de Pentecôte, lors de la célébration de la messe, on dénombrera pas loin d’un million de fidèles, de romeros, de pèlerins dans ce petit village construit autour de l’Ermitage de Notre Dame du Rocio.

Mais avant, il faut parcourir au sein de sa confrérie le chemin qui vous conduira jusqu’à El Rocio depuis votre ville, votre village. On ne passe pas n’importe où…il existe quatre chemins fonction de là où vous partez :

Le Chemin de Sanlúcar traverse le parc naturel de Doñana, dans l’estuaire du Guadalquivir et relie Bajo de Guía au village de El Rocío. Ce magnifique chemin séduira les amoureux de la nature, qui pourront aussi observer comment les barques qui portent les étendards (appelés « Simpecados »), les chariots et les montures traversent l’estuaire.

Le Chemin de Moguer, que suivent les pèlerins de Huelva pour parvenir jusqu’à El Rocío.

Le Chemin de los Llanos, depuis Almonte, est le plus ancien de tous.

Le Chemin de Séville traverse des lieux tels que Gelo, Marlo, el Quema, Villamanrique de la Condesa, la Raya Real, Palacio et El Ajolí, la porte du village de El Rocío.

Cette romeria, tous l’attendent d’une année sur l’autre…à pieds, à cheval, en calèche, tous suivent le simpecado, porte drapeau de sa confrérie religieuse, et avancent la journée jusqu’au prochain campement pour la nuit. Les plus éloignés passent trois nuits à la belle étoile et profitent de ces moments pour faire la fête, chanter, danser les sévillanes.

Le chemin de Sanlucar est surement le plus magique car il traverse le Parc de Doñana habituellement fermé aux promeneurs. Depuis la traversée du Guadalquivir en bateau, 42 kilomètres de pur bonheur et beauté donnent une dimension incroyable à ses trois nuits de ferveur.

Un chemin de recueillement, de bonheur, d’exaltation, d’émotion…un chemin de passion.

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.